Histoires de Jazz : Les Sources

 

Ce premier épisode est consacré aux sources du jazz (les négro-spirituals, le blues et le ragtime).

À travers les ambiances, les extraits musicaux et la narration, vous plongerez dans le delta du Mississipi à la fin du XIX ème siècle.


 

Titres diffusés :

  • Ella Jenkins : No more auction Block
  • Mahalia Jackson : Joshua fit the battle of Jericho
  • Howling Wolf : I'm the wolf
  • Big Joe Williams : Baby please don't go
  • Scott Joplin : Meapple leaf Rag
  • Chriss Baber's jazz band : New orleans blues

 

Laure Vignaux-4 juin 2018

Les Negro-Spirituals

naissance du blues

Nous sommes au XVIIIe siècle quelque part en Floride dans une de ces plantations de coton comme il en existe des milliers alors. On se prépare pour aller à l’église seul lieu où il existe un semblant de liberté. Nous sommes parmi les esclaves noirs. De l’Afrique, ce peuple a conservé tradition orale, ses rythmes et ses sonorités. C’est ici qu’un peuple invente un style musical nouveau qui deviendra plus tard le jazz…

Nous sommes à la naissance des negro-spirituals. C’est le mariage entre la ferveur et la transe. L’église ou le lieu de culte est le seul endroit où l’on peut se libérer des chaines de l’esclavage grâce à l’imaginaire, mais on exprime aussi des histoires de luttes anciennes. Le discours est ambivalent dans les negro-spirituals. Certes, on prie Dieu, mais on exprime son espoir à travers les récits bibliques. Si Joshua livra la bataille de Jéricho et effondra les murailles alors, ce qui est arrivé hier peut se reproduire demain.

La naissance du Blues

Au début, le seul lieu où les noirs américains pouvaient se rassembler était les églises, mais petit à petit les negro-spirituals si religieux vont se laisser envahir par les chants profanes. Les cantiques vont sortir et se répandre dans les champs se mêlant aux complaintes des paysans. Petit à petit sans que l’on y prenne garde c’est un nouveau courant musical qui va émerger. On ne chante plus en groupe, mais seul. On commence à utiliser des instruments d’accompagnement comme les jugs, les kazoos et les washboard puis arriveront les harmonicas, les banjos, les guitares et enfin le piano. Nous sommes au lendemain de la guerre de Sécession et le blues déferle.

 

Dans le blues, on retrouve alors l’art du griot africain. Le conteur. Esclave, l’homme noir ne s’appartient pas, libre il va dire « je », puis nous. Il va conter sa peine, son labeur et à travers lui les sentiments sombres de son peuple. Car le blues c’est la musique du cafard, la musique du spleen des poètes. Dans ce delta du Mississippi, on va chanter le blues, la tristesse, mais on va surtout se délivrer de cette peine et s’en moquer comme pour la faire taire.

Couverture partition the entertainer Scott Joplin

Couverture de la partition pour piano du Rag "The Entertainer" de Scott Joplin

Le Ragtime

Dès le milieu du XIXe apparaît une autre forme de musique noire rigoureusement écrite et codifiée : le Ragtime. Il est l’œuvre de membres de la communauté noire instruits et cultivés sachant lire et écrire la musique. Ce que le ragtime va apporter à ce que l’on appellera plus tard le jazz c’est le rythme. En effet, ici on va appuyer un peu plus les temps forts, mais surtout accentuer les syncopes que l’on retrouve dans les musiques savantes occidentales comme chez J.S Bach et l’art de la fugue. Les musiciens vont aussi et surtout réinventer les rythmes croisés Africains. Cet ensemble va donner une musique joyeuse et heurtée qui va faire un carton dans les années 20 si bien que les musiciens blancs et la jeunesse vont s’en emparer rapidement.

Dans le prochain épisode d’histoires de Jazz, je vous emmènerais à la Nouvelle Orléans, au bord du Mississippi à la rencontre des premiers Jazzmen.

Partager

RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter
PINTEREST
LinkedIn
INSTAGRAM

ALBUMS

Découvrez les albums utilisés dans cet épisode

Scott Joplin - The Definitive Compilation (Remastered)

Paru le 9 octobre 2015 chez Steel Music

Téléchargement Qobuz

Big Joe Williams 1935-1951: Baby Please Don't Go

Paru le 1 mars 2011 chez Frémeaux & associés

Téléchargement Qobuz

Compiation - The Music of New Orleans 300 Dixieland Classics

Paru le 19 juillet 2015 chez Moochin About

Téléchargement chez Qobuz