Réflexions autour de Médiapolis Fiction sur Europe 1

Europe 1 médiapolis

Dimanche 19 juillet, grâce à un post d’un ami sur Facebook, je découvre Médiapolis Fiction sur Europe 1. Je ne peux alors m’empêcher de penser à Orson Welles. Bien que l’émission en elle même soit assez convaincante, il m’apparaît qu’en 2015 Europe 1 a oublié un domaine qui aurait permis de donner une envergure plus importante à cette émission de politique-fiction : le web.

Politique fiction radiophonique et web

Il y a quelques mois, j’avais écrit un article sur mon blog mettant en avant la nécessité de mieux prendre en compte les principes de sérendipité et de convergence appliqués à l’information radiophonique. Cet épisode de médiapolis fiction est un exemple de programme particulièrement adapté à la mise en place de dossiers spécifiques permettant à l’auditeur/internaute la découverte fortuite.

La plongée dans l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la république a provoqué chez moi un besoin irrépressible d’en savoir plus et d’en voir plus. Non pas d’en voir plus en regardant des gens parler dans un studio, mais de voir ce que d’autres médias pouvaient dire de cet évènement. C’est en réalité un réflexe induit par ma pratique d’internet.

Après l’écoute du podcast, je me suis surprise à chercher sur le web le programme du FN, l’article 68 de la constitution, des documents sur la démission de Nixon à la suite du watergate, la parité dans les médias audiovisuels, etc. L’émission d’Europe 1 avait agi sur moi comme un filtre de navigation. Cependant, le site de la station ne permettant pas de m’aider dans mes recherches, je suis rapidement parti sur le géant américain Google pour étancher ma soif d’information.

Une question d’usage

Ma réaction et la manière dont j’ai eu accès à cette émission illustrent parfaitement deux points essentiels vis-à-vis du web :

  • La navigation aléatoire et le principe de découverte fortuite. J’ai découvert cette émission en naviguant sur ma time-line Facebook.
  • Le récepteur (ici l’auditeur) est actif et dispose de compétence dans l’évaluation de l’information qui lui est fournie. J’ai ressenti le besoin d’informations complémentaires.

Changement de position du média radio

Il y a un autre point soulevé par cet exemple d’écoute radiophonique ; le changement de position du média radiophonique. Dans un article de recherche « Le propre de la radio. Fonctions radiophoniques et nouveau statut de la radio dans l’environnement numérique » Hervé Le Glevarec avance l’hypothèse que la radio deviendrait « un guide pour un auditeur perdu dans le champ culturel et informationnel ». Même si le chercheur parle plus de la radio musicale, il est possible de dire que la radio quitte sa position de média descendant pour devenir horizontale. Ainsi, elle n’est plus prescriptrice, mais accompagnatrice de l’auditeur.

Ce nouveau positionnement du média radiophonique implique une nouvelle approche des contenus web. Ces derniers sont désormais complémentaires au contenu audio. Dans le cadre de cette émission, un dossier web d’accompagnement aurait permis à la station de capitaliser le potentiel de navigation de l’auditeur/internaute. Le média radio est en pleine évolution et les perspectives offertes par une telle complémentarité augurent des temps meilleurs pour la radio.

Retrouvez l’émission ci-dessous

http://www.europe1.fr/videos/embed/1368852

Tagged , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.